Sculptures, photographs and paintings for luxury homes

Fanxi Delarue

RSS
Fanxi Delarue

IN ENGLISH

Comment vivez-vous le confinement ?

Depuis le 16 mars, début de la quarantaine, ma famille a cessé de sortir. Toutes les deux semaines environ, mon mari et moi allons au supermarché pour faire le plein de nourriture. Nous avons la chance de vivre dans la banlieue ouest de Paris: Saint Germain-en-Laye. Nous avons une grande maison avec un jardin, donc il y a beaucoup à faire pour toute la famille. Nous faisons de notre mieux pour rester en bonne santé et profiter autant que possible du temps passé en famille pendant cette période si particulière.

Quel est votre état d’esprit ?

Un mélange de paix et de repos d’un côté, d’anxiété et de peur de l’autre…

Pour être franche, au début, le confinement était un peu frustrant pour tout le monde… mais les êtres humains sont très adaptables. Je pense qu'il s'agit davantage des limitations qui nous sont imposées et qui restreignent les choix de vie que nous tenons souvent pour acquis. Étant données les circonstances particulières de ce virus, nous comprenons parfaitement pourquoi nous faisons ce que nous faisons. En fait, mon mari et moi avons déjà subi le SRAS en Asie. Chacun de nous doit faire sa part. Nous avons expliqué à nos 3 enfants qu'il faut rester à la maison un moment sans aller à l'école et sans activités.

Nous nous reposons bien, lisons ensemble et nous apprenons une nouvelle façon d’être. Nous devons être reconnaissants, chérir la famille et les proches et apprendre à apprécier notre monde ensemble et à nous écouter.

Cette expérience de confinement a-t-elle un impact sur votre démarche artistique ?

De nouvelles inspirations, toujours ! En tant que photographe et ne pouvant pas sortir pour photographier, c'est un désastre! Avec la réaction et le comportement des gens lors de cette pandémie, je me sens réelle et surréaliste à la fois. En tant qu’artiste, nous pouvons toujours dépeindre la réalité avec la frustration et la réaction des gens. Étant un bon artiste, nous devons être capables de représenter le surréalisme en exagérant la réalité. Je prévois une nouvelle série de photos qui sont composées en utilisant les techniques de postproduction pour combiner des images existantes qui montrent que le monde parfait dans lequel nous vivons doit faire une pause, faire de l'espace et du temps pour réfléchir et aussi pour guérir…

Est-ce que vous pratiquez pendant le confinement ? Si oui, pouvez-vous nous parler de vos nouvelles oeuvres ?

J'ai commencé à travailler sur un grand tableau que j'ai réalisé pour le 50ème anniversaire de mon mari. Je ne suis normalement pas très attirée par la peinture, mais étrangement j'avais une forte envie de peindre quelque chose pour lui, pour notre famille. Equipée de peinture et de pinceaux, j'ai senti mes sentiments intérieurs sortir… viscéralement, directement, de façon passionnante.

Cette pièce est réalisée avec de la peinture acrylique sur un écran en vinyle encadré qui était autrefois un écran de cinéma. Pour éviter le gaspillage, j'ai décidé de l'utiliser pour faire une peinture. L’inspiration vient du chef-d’œuvre de Matisse «La Danse» (peint en 1909 !). Cela présente un portrait dynamique de notre jeune famille, chaque personnage représentant un individu... Peu importe ce qui se passe, quelles que soient les difficultés rencontrées, nous devons toujours nous tenir côte-à-côte, célébrer notre amour et notre unité !

140x240cm

Pour plus d'informations sur Fanxi Delarue

Previous Bio Next Bio

  • Emmanuel Leprince