Sculptures, photographs and paintings for luxury homes

Florence Poirier

RSS
Florence Poirier

IN ENGLISH

Comment vivez-vous le confinement ?

Concrètement avec le confinement j’ai réalisé à quel point je vivais déjà un peu confinée. Je passe toujours mes journées à l’atelier et généralement avec moi-même. Parallèlement, je m’occupe aussi toujours de mon travail associatif. Même si le virus n’a encore touché que très peu de personnes dans mon entourage proche, je me prépare.

Quel est votre état d’esprit ?

Au début j’ai ressenti un immense désespoir. Les projets que j’avais venaient de s’évaporer. Ensuite en voyant avec admiration comment le corps médical a dû réagir, s’organiser, innover pour sauver les malades, j’ai compris pourquoi l’artiste est usuellement considéré comme égocentrique, voire égoïste.

Enfin, entre le dégoût de voir que ce nous vivons mondialement avait surligner le pire de certains hommes politiques et mon émerveillement à voir comment certains autres pouvaient se démener pour des vies et leur peuple, je me suis dit qu’il fallait continuer à faire ce que je savais faire pour participer à l’éveil du sens critique et à la construction des consciences. Car tel est peut être, un des multiples pouvoirs de l’art.

Cette expérience de confinement a-t-elle un impact sur votre démarche artistique ?

J’avais peut être une longueur d’avance face à la réalité des faits : en 2019, j’ai commencé une série de dessins directement issus d’un sentiment d’insécurité suffoquant et provoqué par aléas des conditions météorologiques. J’ai dessiné une série intitulée Once upon a time ! dont voici un exemple :

Let’s go now !!! No ? 50X70 cm

Puis s’en est suivit une série de recherches sur des personnages qui bien masqués continuaient à vivre…

NOWAY 30X40 cm

En janvier 2020, I travaillé avec Ade Adesina :

A L’AUBE 101X147 cm

BIG GANG 50X70 cm

Est-ce que vous pratiquez pendant le confinement ? Si oui, pouvez-vous nous parler de vos nouvelles oeuvres ?

Ma pratique étant généralement orientée sur l’autoportrait j’ai voulu ici présenter mon dégoût à l’égard de certaines décisions politiques et comment certains meneurs ont imposé à leurs disciples de croire que seul Dieu pourra les épargner.

Cette linogravure a été réalisée dans le cadre d’un projet avec une artiste de Montréal : Adeline Rognon.

#idontcareanymore 70X50 cm

Pour plus d'informations sur Florence Poirier

Previous Bio Next Bio

  • Emmanuel Leprince