Paintings, Photographs and Sculptures for Contemporary Homes and Villas

Franz Walderdorff

RSS
Franz Walderdorff

IN ENGLISH

Comment vivez-vous le confinement ?

Sabrina et moi vivons à Southampton, New York, à environ deux heures de Manhattan. New York est bien sûr désormais l'épicentre de la pandémie. On est condamné à rester à la maison. Tout le monde doit porter des masques en sortant de chez soi. À ce jour, nous avons environ 400 cas confirmés de Covid 19 et leur nombre continue d'augmenter.

Beaucoup de gens de Manhattan ont fui ici pour échapper à New York et passer du temps dans leurs résidences secondaires en étant dans la nature et loin de la foule. Cela a créé quelques petits problèmes pour les habitants à cette époque de l'année car les marchés alimentaires n'étaient pas préparés pour ce nombre de personnes.

Tous les magasins sont fermés à l'exception des entreprises essentielles telles que les pharmacies, les magasins d'alimentation, de boisson et les quincailleries ... Ceci est un exemple de ce que beaucoup vivent dans le monde, mais nous nous sentons chanceux d'être là où nous sommes, en pleine nature et proches de l'océan.

Quel est votre état d’esprit ?

Ce sont des moments très étranges. Tout est très calme. Nous ne pouvons pas sortir et rencontrer des gens.

Il y a plus de temps pour réfléchir car le téléphone ne sonne plus.

Donc, au milieu de tout cela, en dehors de l'inquiétude constante en arrière pensée, ce moment est assez paisible. Tout cela semble très serein, il y a un certain calme dans tout ça puisque tout le monde est dans le même bateau.

C'est comme si la nature et la planète respiraient profondément, éloignées des êtres humains.

Cette expérience de confinement a-t-elle un impact sur votre démarche artistique ?

Cette situation nous empêche de prendre des rendez-vous et de montrer ou vendre notre travail.

J'avais une grande exposition prévue pour juillet à Regensburg, en Allemagne, avec 25 de mes pièces, mais la galerie est bien sûr fermée et pourrait ne pas rouvrir.

Est-ce que vous pratiquez pendant le confinement ? Si oui, pouvez-vous nous parler de vos nouvelles oeuvres ?

Nous sommes encore capables de créer, dans la nature, dans nos studios et sur ordinateur.

Notre environnement est totalement immobile, le changement ne se produit qu'avec le changement de lumière à une heure précise de la journée. Je peux passer des heures à attendre que cela arrive. Les couleurs n'ont pas été modifiées sur l'ordinateur. J'essaie de donner aux photographies une impression de peinture. La Terre se guérit.

Pour plus d'informations sur Franz Walderdorff

Pour plus d'informations sur Sabrina Bruhwiler

Previous Bio Next Bio

  • Emmanuel Leprince